La disparition de Ginger au cours de la nuit du sacrifice

C’était la manière des survivants pour nommer la terrible nuit du 28 au 29 avril 1944 où nombre de marins canadiens ont péri entre l’Ile Vierge et Plouescat. Le commandant « capitaine courageux »

jusqu’à la dernière minute, s’est noyé comme bon nombre, dans les eaux froides du nord Finistère. Le destroyer Athabaskan atteint gravement par des torpilles allemandes a fait « son trou dans l’eau » par l’arrière, et a sombré verticalement l’étrave en l’air, dans une sorte de garde à vous funeste, en 12 minutes. Le navire gravement atteint était passé du « poste de combat » au « poste d’évacuation », avec le soutien de sa conserve Haïda, peu touchée.

Dans les jours qui suivirent de nombreux corps ont été ramenés à la côte. Au cimetière de Plouescat, les tombes sont alignées, repérées de loin par la haute croix dite du sacrifice, flanquée d’une épée de type Excalibur.

En parcourant l’archive du rôle d’équipage, on découvre parmi les victimes, en fin de liste, Ginger chat mascotte, matricule GO7, 2 ans d’âge, de Newcastle, classé MPD (perdu présumé mort).

Partager cet article

Laisser une réponse