Fort Montbarey insolite

Le Fort Montbarey est un édifice du 18e que Louis XVI avait voulu imprenable, il l’a été, mais les blessures subies par des actes de guerre – certains graves – en font toujours malgré tout, un ensemble imposant en pierres et béton armé. C’est ce que l’on voit.

La partie non visible, faite d’une escarpe – galerie couverte – qui longe une douve profonde avec quelques points de défense à meurtrières sont interdits au public. L’entrée est fermée à clef par une lourde porte métallique.

De temps en temps, il faut bien aller se rendre compte de l’état de salubrité intérieure garant partiel de la solidité de l’ensemble. Un duo de membres de l’Association a inspecté à la lampe torche cet univers obscur, plongé dans la nuit perpétuelle, encombré d’éboulis rocheux, de squelettes défaits d’animaux et de vestiges métalliques rouillés, témoins de l’ancienne vie technique du Centre de surveillance et d’écoute Montbarey.

Parcouru de grosses racines vivantes infiltrées, le sol en terre damée et étonnamment sec. Les parois en pierres tout venant, restent en général reliées par le liant d’époque.

Nous étions le 3 juillet, rendez-vous annuel de la nuit des Musées, le nôtre étant fermé, nous avons marqué cet évènement annuel – à notre manière – en nous plongeant dans l’obscurité de cette escarpe souterraine.   

Vue de la porte du Fort, extérieur de l’escarpe et de la galerie .

Vue de l’intérieur de la galerie
Câbles de Centre radar et écoute désaffecté
Sur appui de la meurtrière, tests d’escargots vides, restes de repas de ?
Vue du fond sombre de la galerie, restes de repas de carnivores ?

Partager cet article

Leave a Reply